• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Vigne : des variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium proposées au catalogue officiel

Afin de réduire l’usage des produits phytosanitaires en viticulture, la recherche sélectionne de nouvelles variétés résistantes. En décembre 2017, quatre variétés obtenues par l'UMR Santé de la Vigne et Qualité du Vin (SVQV) du Centre Grand Est- Colmar dans le cadre du programme Inra-ResDur seront présentées à l'inscription du catalogue officiel.

Grappe de raisin de la variété de vigne résistante FLOREAL, série ResDur1 © Christophe SCHNEIDER
Mis à jour le 16/11/2017
Publié le 15/11/2017

La mise en place d’une viticulture durable (i.e. ,économiquement performante, respectueuse de l’environnement et socialement acceptable) nécessite le développement de méthodes de production qui permettent de réduire le recours aux produits phytosanitaires. En effet, la protection contre les maladies foliaires les plus menaçantes pour le vignoble que sont le mildiou et l'oïdium est actuellement essentiellement réalisée par des moyens de lutte chimique. De ce fait, la viticulture se situe au second rang pour la consommation de produits phytosanitaires après les céréales. Dans ce contexte, la création de nouvelles variétés de vigne résistantes aux maladies cryptogamiques constitue une voie majeure pour répondre aux défis de la filière et atteindre les objectifs de réduction de l'utilisation des pesticides du plan Ecophyto

L'UMR SVQV s’est engagée dès 2000 dans un programme d’innovation variétale, utilisant l’hybridation et des techniques modernes de sélection comme la sélection assistée par marqueurs (SAM) afin de créer des variétés répondant aux nouvelles attentes de la viticulture. L’objectif finalisé est l’inscription au catalogue de variétés possédant des résistances polygéniques au mildiou et à l’oïdium, produisant des vins de bonne qualité et répondant aux possibilités climatiques des vignobles français.

Une sélection à long terme pour des variétés de qualité 

La sélection des nouvelles variétés se déroule en trois temps et nécessite une quinzaine d'années. Une première étape, qui consiste à identifier les individus dotés d'une architecture polygénique des résistances, est réalisée en serres sur les jeunes plants de semis. La deuxième étape sert à renseigner les niveaux de résistances, les principaux traits de production et le profil organoleptique du vin. Elle a lieu au champ et met à contribution les UE viticoles de l'Inra. La troisième et dernière étape répond à une disposition réglementaire et permet d'établir la Valeur Agronomique, Technologique et Environnementale (VATE) des variétés candidates à l'inscription au catalogue.

Une première série de variétés, dites Inra-ResDur1, est arrivée au terme des deux étapes de sélection préliminaire en 2012. Elles ont été installées dans un réseau multipartenarial d'essais VATE et expérimentées dans le cadre du projet ViRéVATE (2014-2017), avec le soutien financier de FranceAgriMer.

A l’issue de ce projet, quatre nouvelles variétés de vigne répondant aux objectifs ont été sélectionnées. Elles ont été dénommées Artaban, Floreal, Vidoc, et Voltis et seront présentées à l'inscription au catalogue officiel en décembre prochain, à l'occasion de la réunion de la section Vigne du Comité Technique Permanent de la Sélection (CTPS).

Vous pouvez dès à présent consulter et télécharger les fiches techniques présentant les caractéristiques principales de ces quatre variétés.

Técharger les fiches

Pour aller plus loin :

Pour plus d'information sur les variétés résistantes, découvrez le site web de l'Observatoire national du déploiement des Cépages Résistants (OSCAR)