• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Deux nouveaux virus de vigne identifiés en France en 2015

Les vignes françaises sont touchées par de nombreuses maladies causées par différents virus. Le Grapevine Pinot gris virus (GPGV) et le Grapevine Red globe virus (GRGV) ont été découverts pour la première fois en France, par deux équipes de recherche de l’Inra à Bordeaux et à Colmar. Ces virus pourraient être associés à des pathologies affectant les vignes françaises, en particulier pour le GPGV, qui semble être associé à la symptomatologie rappelant celle du court-noué. 

Effets du virus GPGV sur différents cépages en Italie. © Giampetruzzi et al. 2012, Giampetruzzi et al. 2012
Mis à jour le 25/05/2016
Publié le 13/03/2016

Des outils de détection ont été mis au point afin de déterminer d'une part l’aire de répartition en France des deux virus ainsi que les cépages affectés et, d’autre part, la diversité moléculaire de ces agents.

Une multitude de virus affectent les vignes

De nombreux virus affectent les vignes en France. Mondialement, près de soixante-dix virus ont été décrits chez cette culture, qui provoquent des maladies diverses telles que la dégénérescence infectieuse, la marbrure ou bien l’enroulement de la vigne. Les dommages causés sont variables, ils dépendent aussi bien de l’identité des virus en cause que de la sensibilité des cépages infectés ou encore des conditions pedo-climatiques. Ils peuvent provoquer une altération de la qualité des raisins, des pertes de récolte, et dans le pire des cas, une mort prématurée des ceps.

De nouveaux agents sont régulièrement découverts, tels que le Grapevine Pinot gris virus (GPGV) et le Grapevine Red globe virus (GRGV), qui ont été identifiés dans des vignobles français par des chercheurs de l’unité Biologie du Fruit et Pathologie de Bordeaux et de l’unité Santé, Vin, Qualité de la Vigne de Colmar, ainsi que dans d'autres pays européens pour le GPGV (Glasa et al., 2014).

D’un point de vue phylogénétique, le GPGV est proche du Grapevine berry inner necrosis virus (GBINV), un virus décrit au Japon et dont la transmission se fait par un acarien. Il existe deux acariens communs chez la vigne en Europe : Colomerus vitiset Calepitrimerus vitis.Les recherches en cours essaient d’évaluer si ces deux acariens sont susceptibles de transmettre le GPGV, qui a récemment été décrit en Italie comme épidémique et associé à des symptômes rappelant la maladie du court-noué. Le GRGV pourrait quant à lui être associé à des symptômes rappelant la marbrure de la vigne causée par le Grapevine fleck virus (GFkV), caractérisée par un éclaircissement des nervures, voire un enroulement de la feuille.

Des techniques de détection de pointe 

Dans le même temps, de nombreuses pathologies d’origine encore inconnue, mais vraisemblablement virale existent chez la vigne. Grâce à de nouvelles technologies telles que les approches de diagnostic non ciblées par séquençage haut débit, les chercheurs de l’Inra renouvellent l’étude de ces pathologies qui offrent pour la première fois une vision exhaustive de la viroflore des vignes.

Le GPGV et le GRGV ont ainsi été mis en évidence grâce à l’utilisation du séquençage haut débit et à l’analyse bioinformatique des séquences obtenues. Le GPGV a été identifié sur des plants de Merlot de la région bordelaise ainsi que sur d’autres cépages provenant de diverses régions (Alsace, Languedoc Roussillon) en particulier des plants de Carignan. Les plants affectés montrent des symptômes foliaires (déformation, aplatissement et coloration jaune) pouvant rappeler ceux du court-noué. La contribution du GPGV à ces symptômes reste cependant à établir. Le GRGV a quant à lui été identifié sur des plants de Cabernet Franc provenant de la région bordelaise ainsi que sur des cépages de diverses régions. Les données moléculaires ont permis la mise au point de tests de détection spécifiques par RT-PCR et sont actuellement utilisés pour apprécier la prévalence de ces virus dans les collections de cépages et porte-greffes de vigne.

En savoir plus

Valorisation : Publications (Disease notes)

Références bibliographiques :

Glasa, M., Predajna, L., Komınek, P., Nagyova, A.,Candresse, T.,Olmos, A. (2014). Molecular characterization of divergent Grapevine Pinot gris virus isolates and their detection in Slovak and Czech grapevines.Arch Virol DOI 10.1007/s00705-014-2031-5

Beuve, M., Candresse, T., Tannières, M. & Lemaire, O.(2015) First Report of Grapevine Pinot gris virus (GPGV) in grapevine in France.Plant Disease, February 2015, 99:2, 293.

Beuve, M., Candresse, T., Tannières, M. & Lemaire, O.(2015) First Report of Grapevine Red Globe virus (GRGV) in grapevine in France.Plant Disease, March 2015, 99:3, 422.